A propos de notre communiqué

Depuis trois jours, l’Observatoire de la laïcité, que #Reseau1905 n’a absolument pas mis en cause dans son communiqué, semble prendre aveuglément fait et cause pour ses partenaires Coexister et ETIC, en n’hésitant pas à attaquer tous azimuts les associations laïques qui lui remontent des faits qui sont pourtant inacceptables. En se satisfaisant de certains soutiens très peu recommandables, sans que jamais ne soient abordées les raisons qui ont amené notre association à interpeller les plus hautes autorités, il nous semble que l’Observatoire tente le tout pour le tout, afin d’éviter d’aborder le sujet à propos duquel nous avons décidé d’interpeller le gouvernement et le président de la République. Ce sujet est la participation de partenaires réguliers de l’Observatoire, à une action de financement d’un centre cultuel et culturel qui n’hésite pas à inviter et relayer sur les réseaux sociaux les pires figures de l’islamisme, dont un appelant régulièrement au djihad armé.
L’Observatoire de la laïcité aurait à tout le moins pu, au regard de la gravité des faits et de leur évidence, prendre ses distances et marquer au moins, pour le principe, sa réprobation pour cette idéologie à l’origine des malheurs d’une partie du monde, d’une partie de la jeunesse et qui pollue le quotidien des musulmans comme celui des non musulmans. Au lieu de cela, l’Observatoire de la laïcité préfère s’affranchir de cette élémentaire prudence, évoquer ses travaux qui ne sont pas ici en cause, décerner à nos concitoyens des bons ou mauvais points, sous les encouragements de certaines personnes ou certains organismes controversés, comme l’organisation salafiste Dômes et Minarets. Cela sans aucun dialogue, aucune remise en cause, aucune explication sur les FAITS.
Nous allons donc poursuivre la démarche initiée et continuer ce travail de veille que nous menons depuis 4 ans.
A #Reseau1905, nous pensons que notre diversité humaine, politique, philosophique et même culturelle est une formidable richesse qui anime ce collectif depuis sa création. Ce qui nous tient à coeur est la défense des valeurs républicaines et de la laïcité que nous concevons dans son acception juridique autant que philosophique. Divers par nos parcours et nos chemins, nous refusons toute forme d’essentialisme. Nous acceptons de travailler et d’échanger avec les élus de la majorité comme de l’opposition, car nous savons bien, qu’aujourd’hui, c’est l’ensemble des formations politiques qui sont en tension sur le sujet de la laïcité et de l’entrisme du fondamentalisme.
A ce propos, nous souhaitons préciser, à la lecture des nombreuses réactions qui fusent depuis trois jours, que ce que nous dénonçons pour un centre salafiste, nous l’aurions fait pour une église évangéliste, un mouvement intégriste catholique ou n’importe quelle forme d’entrisme d’un intégrisme religieux. Si nous sommes amenés à nous inquiéter plus régulièrement du fondamentalisme islamiste, ce n’est pas par choix idéologique ni par passion, mais bien parce que depuis de nombreuses années, c’est ce fondamentalisme qui bénéficie le plus de la compromission de certains élus et du renoncement à refuser l’inacceptable. A cet égard, on connait peu d’organisations d’extrême-droite ou catholiques identitaires, qui bénéficieraient d’un soutien aussi affiché de mairies, de préfectures, d’entreprises publiques et même, le comble, d’un Observatoire de la laïcité. Cette situation délétère doit être endiguée, faute de quoi, l’extrémisme et la violence qui menacent nos concitoyens de toutes origines, croyances et convictions, n’en seront que renforcés.
Par conséquent, nous comprenons mal les réactions des responsables de cette commission consultative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *